Mihoubi annonce la création de deux journées nationales pour le cinéma et le théâtre

2
292

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a annoncé deux nouvelles décisions pour le monde du théâtre et du cinéma Algérien. L’annonce a été faite lors de la cérémonie d’ouverture du Festival national du théâtre professionnel au TNA. Ce sont deux nouveautés qui vont certainement être bien accueillies dans les deux secteurs par les professionnels, si elles sont réellement appliquées sur terrain.

La première décision concerne l’instauration de deux journées nationales, l’une dédiée au théâtre et une autre au cinéma. « Nous avons décidé d’instaurer une journée nationale du théâtre, et une autre pour cinéma.  Ces deux journées vont être en hommage à tous ceux  qui contribuent pour le rayonnement du théâtre et du cinéma dans notre pays » dit-il.

La deuxième nouvelle concerne la consultation des professionnels du théâtre et du cinéma dans toutes les décisions importantes, prises par le gouvernement concernant le théâtre et le cinéma. « Nous avons également décidé que, toute décision importante pour le théâtre, ou pour le cinéma en algérien ne se fera qu’en consultation avec les professionnels des deux secteurs » annonce-t-il.

A noter que depuis un bon nombre d’années, beaucoup de professionnels de ses deux secteurs ne cessent d’être consultés dans les décisions importantes pour les deux arts.

2 Commentaires

  1. Comment ne pas sursauter ?
    Comment ne pas réagir ?
    Ce n’est pas une blague, ni un songe.
    Quelque chose semble bouger, renaître, nous revenir.
    Hé bien que cela nous revienne, nous ne demandons que cela.
    Puissent les hommes, puissent les Grands, tous les Grands renaître ?
    Jusqu’à donc l’oubli ? Jusqu’à quand la nuit ?
    Alloula est là !
    Medjoubi aussi, et sa femme qui pleure, et moi qui pleure aussi.
    Combien ne les ai-je pas pleurés ! Dans le réel et dans mes écrits.
    Hamida Aït El-Hadj et sa sœur, que j’aime bien, Auteur de : « AOUICHA OIL HARRAZ »…
    Bouabdallah Hacène tonne et BEGGA Mohamed Chérif renifle. Mes Chers, aussi.
    Enfin, ils ont choisi comme beaucoup en ce temps-là avaient choisi.
    Reviendront-ils donc, TOUS ceux que nous avions perdus ?
    Merci pour cette relance !
    Merci pour cette renaissance que nous osons espérer sans nulle entrave.
    Le temps des « dépouilleurs » se doit d’être révolu aux temps où nous sommes.
    Que l’expression ait libre cours, qu’elle reprenne ses droits et que la formation, l’éducation de la masse, l’engagement reprenne ses droits, tous ses droits.

    LEMILITANTSANSFRONTIERES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here