Son concert est prévu ce soir à Alger : Maitre Gims parle de Soolking et du rap en France

0
5723

Le très célèbre rappeur Congolais Maitre Gims se produira ce vendredi soir, à 19h00, à la Coupole du Complexe sportif Mohamed Boudiaf à Alger. Un concert qui promet d’être grandiose !

En début de soirée d’hier, Maitre Gims a donné une conférence de presse au siège de Djezzy, où il a parlé de ce concert, mais aussi de pleins d’autres événements de sa riche carrière. Il a évoqué son premier jour de rencontre avec l’étoile montante du rap algérien, Soolking. Ce dernier connaitre une montée fulgurante dans le monde du rap. Soolking l’avait rencontré bien avant son grand succès ! « J’ai rencontré Soolking pour la première fois en Algérie, à l’occasion de l’un de mes concerts à Alger. Il était tout jeune, et il voulait absolument me faire écouter ce qu’il faisait. Il était plein d’énergie. Quelques années plu tard, je l’ai revu, et il me dit : Tu te rappelle de mois ? Tu été venu en Algérie, et j’étais avec des potes, on t’a fait un freestyle et tu as bien voulu nous écouter. Cela nous a vraiment touchés ! ». Et là je me suis rappelé de lui. J’étais franchement très fier de lui. Il a travaillé et a persévéré. Aujourd’hui il est très connu ; c’est l‘une des plus grandes découvertes de cette année. Je pense qu’il va aller très loin, et l’Algérie a besoin d’un chanteur comme lui. Ça fait longtemps qu’on attendait ça des algériens. Soolking est un chanteur, pas seulement rappeur, et la chanson ira toujours loin que le rap. Avec Soolking, nous avons face à nous quelqu’un qui pourra chanter beaucoup de choses » témoigne Maitre Gims.

Interpellé par Culture DZ sur le faite que malgré le succès planétaire du rap francophone, ce qui contribue beaucoup au rayonnement de la langue française, mais que ce style de musique ne trouve toujours pas de grâce aux yeux de la classe intellectuelle française, Maintre Gims explique que « Le Rap est arrivé en France il n’y a pas longtemps. Avant, il n’y avait que de la musique classique ou de variété française. C’est un style qui est arrivé par la rue, et tout ce qui vient de la rue est difficile à accepter. Il est ramené par les arabes, et les noire, et donc des gens qui n’étaient pas acceptés par la France. Les gens en France pensaient que c’est une musique de noires, de musulmans, d’arabes ou carrément de voyous. Mais ces derniers temps, je peux vous dire que la situation a évoluée. C’est un style qui commence à s’imposer et s’assimiler par la société française, notamment avec la nouvelle génération » dit-il.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here