Maurice Audin : devoir de reconnaissance

0
228

Par Adnan Hadj Mouri

« Des nuits entières, durant un mois, j’ai entendu hurler des hommes que l’on torturait, et leurs cris résonnent pour toujours dans ma mémoire ».Question  Henri Alleg

L’histoire mouvementée de l’Algérie s’est édifiée sur un maquis de références de personnalités historiques ayant  sacrifié leur vie  pour libérer le pays du joug colonial  qui avait  pour objectif de spolier le peuple algérien et le laisser végéter dans les arcanes de l’indigence aussi bien matérielle que psychique.

Cela dit il faut rappeler que le terme « indépendance « a été perverti depuis 1962  par une multitude de pratiques hégémoniques (tortures, humiliation, assassinats etc )à l’encontre des opposants; une violence exécrable s’est abattue sur tous ceux qui rejetaient la reproduction du système colonial .

On revient sur la figure emblématique du martyr Maurice Audin, ce jeune mathématicien disparu dans les geôles de ses bourreaux .L’histoire de sa disparition   a fait couler beaucoup d’encre  en France, car l’affaire Audin a dévoilé les crimes abjects que la France des droits de l’homme   a commis envers la population.

L’historien Vidal Naquet  publie un livre pour l’affaire Audin  en adressant une lettre à sa femme il disait, Le comité Audin serait heureux de recevoir un message (de votre part) pour les meetings de masse qu’il organise (avec) le centre du Landy et la ligue des droits de l’homme (à Paris le 18 mars, à Caen le 18 mars, à Marseille le 19 mars). Le mieux évidemment aurait été que vous puissiez venir vous-même (le comité Audin vous aurait déchargée de tous frais).

Depuis son exécution les services secrets n’ont cessé de mettre la lumière sous le boisseau. Il est utile d’étouffer ce genre d’affaires pour occulter les actes de barbarie de la colonisation.

En effet ,même si la démarche socio – politique de Macron nous laisse un peu sceptique sur le devoir de reconnaissance mémorielle du révolutionnaire  Audin ,terni par une cavalcade de tensions et scandales ,on se pose la question suivante, le monarque veut il redorer le blason de l’histoire française ou s’agit-il seulement de  calcul politicien en vue de courtiser un certain électorat.

Sans  nous laisser piéger par un réalisme pessimiste, nous allons voir que cette démarche de reconnaissance va infuser dans le bon sens du devoir mémoriel en luttant vigoureusement contre la nappe bien lisse de l’amnésie.

L’histoire tragique d Audin fait frémir par le sens du courage et de l’abnégation au service d’une cause, d’une conviction communiste voulant mettre en avant l’émancipation sociale.

Cet hymne de résistance ne peut que rappeler l’engagement de plusieurs personnalités historiques en vie ou décédées qui se noient dans l’oubli ou la méconnaissance; mais l’heureuse conséquence de l’écriture romanesque ou historique est continuellement présente pour dynamiter ce silence mortifère.

Citons le roman de Joseph  Andreas,de nos frères blessés, il nous  relate le portrait du brave et courageux combattant Fernand Yvetôn qui a subi le supplice lors de son arrestation. Ses tortionnaires ont utilisé toutes les formes de torture pour lui soutirer des informations.Considéré comme  traitre et conspirateur contre l’état il fut condamné  à mort durant le gouvernement socialiste de Guy Mollet.

En effet, la revitalisation du lien historique devra trouver sa ligne de démarcation dans la socialisation de l’écriture qui fera advenir une société ouverte au dialogue et à l’esprit critique loin de toute pensée monolithique aidant  à asservir l’imaginaire comme c’est le cas aujourd’hui.

Ceci dit une école polytechnique a été baptisée au nom de Maurice Audin l’ex directeur de l’onpo Benziane Abdelbaki  disait  le nom de  Maurice Audin n’est pas un choix fortuit, car, a-t-il rappelé depuis sa  création en 1970, l’ex-ENSEP et ENSET, devenue à partir de 2012 ENPO a été  investie de la mission de prendre en charge des formations de sciences et  techniques avec une prédominance pour les mathématiques.

Dans cette lignée, le  fils de Maurice Audin, Pierre, a qualifié, dans une déclaration à  l’APS, cet événement de symbole fort, appelant les responsables de l’ENPO à  relever le défi d’une formation de pointe et de qualité.

Même si l’école polytechnique d’Oran  a été baptisée Maurice Audin, nous ne pouvons occulter le fait d’avoir débaptise certaines rues ; le chant de la résistance à pu mettre fin à des attitudes pour le moins pathologiques qui s’enlisent dans la logique du déni.

A cet égard le sociologue Médiane dans son article algérien et patriote  nous fera savoir que  le peintre Le peintre Mohamed Khadda éternise dans une toile le corps de Maurice Audin, homme qui subit la dislocation de son corps et hors la surface peinte, l’artiste suggère l’ignominie des militaires-assassins, les mensonges de la justice et de l’armée et le déni de l’Etat français.

En effet, la mise en exergue de cette altérité historique devra insuffler une dynamique objective sur le contenu des programmes scolaires qui restent emboîtés par les sirènes de la falsification dans les deux rives.  Le souligne le sociologue Médiene « Mais qui connaît Maurice Audin ? Quelle vision de lui, avons-nous dans nos manuels d’histoire ? Quel message d’espoir délivre-t-il encore à nos mémoires en ces temps désenchantés, ces temps gris qui dérèglent la mécanique de nos rêves

Enfin, malgré les atermoiements socio – politiques, Maurice Audin reste une figure de proue de l’émancipation sociale

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here