Les restes du Stegodon d’Ain El H’nech exposés à la presse à Alger

0
302

Les ossements d’un Stegodon, une espèce éteinte de la famille des éléphants, remontant à près de trois millions d’années et mis au jour récemment près de Sétif, ont été exposés à la presse mercredi à Alger.

Des ossements, des défenses et des dents de cet animal ont été découvertes lors d’une opération de fouille archéologique menée par une équipe de spécialistes de plusieurs nationalités dans la localité d’Ain El H’nech, suite à une découverte fortuite sur une chantier de travaux publics.

Cette fouille menée en juillet dernier par Mohamed Sahnouni, chercheur au Centre national de recherche en préhistoire, anthropologie et histoire (CNRPAH) a permis de mettre au jour les ossements d’un jeune spécimen de Stegodon.

Cette opération a nécessité l’intervention de spécialistes dans différentes disciplines comme des sédimentologues, des géologues, ou encore des archéologues, a indiqué la chercheure Razika Chelli qui insiste sur l’importance de cette découverte dans la compréhension de l’évolution de cette espèce en Afrique du nord.

Cette découverte, la première en Afrique du Nord, a été faite dans un des plus riches bassins préhistorique où beaucoup de fossiles avaient été découverts.

Elle a également indiqué que la datation finale des ossements découverts se fera dans des laboratoires à l’étranger.

Présent à cette petite exposition, le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a assisté à une présentation des différentes missions archéologiques menées par le CNRPAH ces dernières années dans l’Ahaggar (extrême sud algérien) et dans le site de Tabelbala à Bechar (sud-ouest).

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here