Arezki Diche : «Le festival Raconte-Arts était plein de joie et d’émotion»

0
3215

Arezki Diche est le Président de la Ligue Arts Cinématographiques et Dramatiques de Tizi Ouzou, initiatrice et organisatrice du Festival Raconte-Arts. Dans cet entretien qu’il a accordé au Temps d’Algérie, il revient sur cette quinzième édition qui a eu lieu à Tiferdoud, dans la commune d’Abi Youcef.

interviewé par le Arezki Ibersiene, pour Le Temps d’Algérie 

Quel bilan faites-vous de cette quinzième édition du festival Raconte-Arts ?

Arezki Diche : Le premier bilan à tirer est que, indubitablement, le festival Raconte-Arts monte d’année en année en puissance, et ce, de l’avis de tous les participants et visiteurs. Côté programme, cette édition a connu l’un des plus riches. Hormis, trois activités annulées pour absence des intervenants dont certains viennent de l’étranger, tout le programme a été réalisé, en plus, d’un programme Off qui a tenu toutes ses promesses. Par moments, nous avions enregistré jusqu’à dix activités simultanées. Le village s’est avéré trop exigu pour les contenir. En effet, le responsable du Off a trouvé toutes les difficultés du monde pour honorer toutes les propositions et ce, en plus des animations de rue. Tiferdoud était pour ainsi dire, durant toute la semaine qu’a duré le festival en totale ébullition. Chaque matin, on présentait jusqu’à cinq auteurs de renom qui venaient parler de leurs œuvres. Nous avons eu du théâtre, de la chanson, de la poésie, des spectacles de rue … Cette année, on a eu pour la première fois avec le concours de l’association d’Akbou soutenue par l’association d’Aubervilliers, un spectacle avec des poupées géantes. Le carnaval Ayred a été aussi à la hauteur. Des centaines de masques ont été réalisés pour cet effet. Côté participation, nous avons enregistré plus de 430 participants dont 97 artistes étrangers venant de 13 pays. Le succès du festival fait qu’il attire de plus en plus du monde. Comme nous avons enregistré une affluence record qui avoisine les 150000 visiteurs. A côté de cela, je n’omettrai cependant, pas de signaler les visites de marque dont nous avons été gratifiés. Nous avons eu l’honneur de recevoir des personnalités artistiques à l’image de Lounis Aït Menguellet, Djamel Sabri, Farid Ferragui, …Mais, le clou a été de compter parmi nous l’héroïne de la révolution de novembre, en l’occurrence Djamila Bouhired qui nous a fait l’honneur de passer une journée parmi nous. Tout ça pour vous dire que nous avons connu une édition pleine de joie et d’émotion mais aussi riche en moments d’histoire.

Cette édition a été émaillée de quelques petits couacs, qu’en est-il réellement ?

Je préfère parler en termes de difficultés de mise en œuvre. Ce qu’il faut savoir est que le projet en lui-même est très complexe. Sa mise en espace-temps relève plus d’une gageure qu’autre chose. Ajoutez à cela, les réalités du terrain. Oui, les réalités sociologiques et même topographiques du village qui accueille le festival. Nous sommes conscients au niveau de l’association porteuse du projet, que chaque village a ses spécificités. Et que le festival va s’adaptant sans trop heurter les habitudes et les traditions des villageois. Nous n’avons pas de prétentions «civilisatrices». Nous sommes là pour offrir de la joie, et pour l’instant on s’en limite à ça. Toutefois, s’il faut engager un débat de société, nous le ferons, mais dans la sérénité qu’exige une telle entreprise. Des difficultés, et de grandes, nous en avons connues à chaque édition, depuis le début de cette aventure, et nous en connaîtrons tant qu’elle continuera d’exister.
Ce qu’il faut retenir est que si le festival a «survécu» durant toutes ces années, c’est qu’il a eu l’intelligence de dépasser ce type de «petits couacs», comme vous dites, et de s’en tenir à l’essentiel, mais surtout de dépassionner les débats pour aller de l’avant. Dieu sait combien de difficultés et problèmes nous avons rencontrés durant tout ce périple, à partir de 2004.

Lire la suite sur Le Temps d’Algérie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here