Chronique : La culture de l’inculture

0
457

Par Asma Aliouat

Après huit heures de travail , huit heures où l’enjeu reste de devoir « faire » sa journée , tout le monde rentre chez soi pour retrouver un lit , de la bouffe , et une télévision , pour combler le vide qui range leurs vies …Il suffit juste d’allumer ce « coffre  » et c’est parti pour le big show . À commencer par les programmes de l’ENTV « Spécial Ramadan  » les algériens ont sérieusement l’embarras du choix . Entre séries, feuilletons ,Sit-com , talkshows on est perdus !

Aprés le ftour , tout le monde se met sagement devant l’écran , bardé de pauses publiciataires façon comédie musciale des années 60 , où tout le monde chantent la « Safina » , et comme c’est le mois sacré de la  » névrose boulimique » des dizaines de marques innondent nos écrans , des produits alimentaires de toute sorte ; des pâtes , du fromage , pâté en boîte « sans conservateur » qui finissent joyeusement dans la bouche des enfants , du beurre salé, demi-sel, 50% de matiére grasse ou sans  » grasses hydrogénées  » le lait , décliné lui aussi à l’infini , en boîte , en poudre , en bouteille … Bref , tout ce qui fait un algérien heureux . Il y ‘en a tant de produits , qu’on en a le vertige, entre chaque pause publicitaire .

Juste aprés « l’éternelle » pause pub, vient le programme de la caméra cachée, où on assiste au même scénario habituel, avec les mêmes acteurs, flanqués par un « humouriste » qui étale chaque fois ses blagues de mauvais goût, qui se terminent, bien entendu, par un coup de gueule, un coup de poing par ici, un coup de pied par là. Mais ce qu’ils ne savent pas ces petits malin, c’est que la caméra cachée se joue tous les jours avec le peuple au point qu’il n’en est guère surpris …Basta !

Ces programmes télévisés, de plus qu’ils soient « distractifs  » ils servent également de purgatifs drastiques après le ftour. Au cas de « over dose  » de chorba. Un seul épisode de « Bougroun » suffit pour vous garantir un vomis en jet continue !

Dans le « coffre » on trouve aussi des talkshows animées par des présentatrices, maquillées comme les poupées de Hadjout et habillées d’une monstruosité folklorique pour animer des soirées « Ramadanesques » tout en répétant le même répertoire d’émotions fatiguées .

À l’ENTV même le football est politisé , rien à faire « Allo porto! « . La télé algérienne est une image surfaite de l’Algérie, sur un écran sans âme, sans éclats et sans reflets .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here