Les métastases de l’interdit

0
185

Par Adnan M

Le bâillonnement  de l’individualité  favorise  la clôture identitaire ;la décision  de  la   fermeture d’une salle de cinéma prise à cause  d’un choix  filmique proposant  des  scènes érotiques ,démontre  l’argument risible dénué de sens   reflétant  la soumission    devant l’hydre  de la pornographie  islamiste . Celle-ci ne lésine pas sur les moyens pour saccager les statuts comme cela a été le cas  à Sétif

Le paysage  social plonge son fondement dans les racines d’une foret douloureux qui aseptise cette interaction balbutiante agitant des vents contraire.

Cette  posture mortifère n’est  nullement le point de démarcation  d’un  pessimisme trivial  qui essaie d’amorcer le  changement social pour  des lendemains qui chantent  tout en biaisant  la dynamique de «  l’utopie  réaliste »  qui consiste  à « révolutionner  l’idée de conservation ».

Cette réorganisation  des croyances qui consiste à promouvoir la subjectivité pour la manager avec l’idée de l’inconscient demeure lettre morte chez bon nombre  de progressistes qui débilise leurs discours en se vautrant  sur des spéculations indigente en  étalent a grands  renfort  leurs   méconnaissance  de la différence du  lien entre  la subjectivité et  l’individualité.

Outre cet aspect  qui favorise le délabrement psychique le raisonnement alternatif tradition /modernité  ne fait qu’accentuer la conception  de cette société entrouverte qui  favorise  une forme de schizophrénie ambiante  tout en ignorant la fonctionnalité de  cet inconscient prolétaire  qui n’arrête pas de travailler même dans la nuit la structure psychique de l’être parlant.

En effet, devant l’impensé  d’un  certain  progressisme frelaté, se solidifie la pornographie du charlatanisme qui trouve aisance dans la perpétuation des ravages de l’interdit qui fomente la frustration tant individuel  que social  étant donné  que la structure de l’inconscient se met sous les auspices du langage , pour paraphraser Lacan    «  ça parle malgré moi »

Faire intervenir  la subjectivité dans ce milieu contraint  nécessite de faire appel  à la structure  surmoïques qui se réactive  devant  chaque évènement qui semble susciter une forme de transgression l’ordre établi.

Ceci dit il est aisé de voir que dans  le fantasme des « djinn » se rajoutent à la force du mythe, cette conception  ne fait  qu’aggraver  cette aliénation sociale  par le biais les impératifs éducatifs parentaux, scolaires et sociaux).  Cet  aspect  nous rappelle  l’analyse freudienne sur  l’impossibilité de  d’éduquer  de gouverner et analyser

 Ce charlatanisme  qui pathologise le lien social  trouve  son ultime recours  dans  un verbiage  religieux faisant  valoir «  l’ignorance sacrée » qui copule avec le refus  de la féminité et la pérennisation du tabou de  la sexualité.

Ce périlleux voyage  s’accroche aisément  au sceau du conformisme, tout au faisant  le lit  du sectarisme  et à  la précarisation psychique.  Il serait aise de voir que le conformisme ambiant sied  convenablement avec des  routines d’obéissance qui ligotent  la subjectivité du sujet parlant.

Essayer  de comprendre les arcanes  du conformisme  ne consiste   pas à verser  dans le mimétisme  des modèles orientaux ou occidentaux mais permet d’appréhender la complexité de la crise  que  peut  émettre le fondement de cette conception  qui trouve son apport  dans la servitude volontaire .

En effet, outre cette caractéristique qui plonge  le sujet  dans une somnolence psychique, l’impuissancialisme  s’érige  comme une vertu et cette conception  ne  peut qu’accentuer  la crise multidimensionnelle.

Autre aspect qui peut surprendre  c’est bien celui   de la rationalisation  de l’inhibition ; quand on essaie  d’amorcer le processus d’interaction social, la répulsion devient cet hymne de résistance  qui fait valoir  le discours identitaire avec son lot de tyrannie et de  musellement de subjectivité qui annihile l’individualité agissante.

il n’est pas surprenant de voir  que la multiplication des pressions sociales secrète voire normalise  des attitude  de résignation active qui fane l’œil  de la subjectivité faute  de pouvoir mettre en exergue l’altérité dans  un milieu contraint .

Cette quincaillerie de l’éducation traditionnelle qui favorise  la clôture du sujet  peur faire valoir les prémices d’une communication qui permet d’apprendre à désobéir  quand il le faut, loin  de patauger  dans cette résignation et l’hypocrisie sociale qui dénature  sans difficulté le lien social.

La critique social devra être  ce cercle vertueux qui implique dans son sein un travail  laborieux pour  lutter contre l’asservissement  de l’imaginaire  que le conformisme tend à propager  même en occident qui   favorise la société du mépris que  le capitalisme  tend à imposer comme fonction indépassable .

Enfin, devant  cette structure langagière qui s’oppose au développement, le raisonnement alternatif tradition modernité  arrive à son tour à bout de souffle .Cette déliaison sociale trouve refuge dans le culte  de «  l’identité même » qui ne cesse  d’enliser le sujet parlant  dans les ornières  de la détresse infantile

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here