Concert du chanteur Abbas Righi au palais de la culture

0
237

Les soirées ramadanesques d’Alger continuent avec une palette d’activités musicales aussi variée que riche. Samedi, c’est l’artiste constantinois Abbas Righi qui a donné un concert de musique Malouf à l’Auditorium Moufdi-Zakaria du Palais de la Culture. Le public présent en grand nombre, a eu droit à un joli concert de Malouf au rythmes et mélodies à la cadence Gnawi.

Le concert a duré deux heures de temps, et a été fractionner en trois partie. Pour la première partie, huit musiciens ont accompagné l’artiste, sous la direction du chanteur charismatique Samir Boukredera avec le renfort pour cette partition aissaouie et folklorique, de trois percussionnistes aux bendirs et aux tambours. La voix de Abbas Righi a bercé entre autre les titres emblématiques : « Hob ennabi », « Fi dalmati el arham », « Ya qalbi thik billah », « Ya lilet el wasli âoudi », « Nahnou aâla el waâdi », « Khatri we’dlili hayrane ya el warchane », « Ma waffachi qalbi », « Allahouma salli aâla Mohammad », « El male el male », « Dor biha ya chibani », « Ma aândi zella » et de conclure avec « Idoum h’nakoum » et « Bkaw aâla khir », au gré des spectateurs qui ont participé à faire monter le rythme, notamment les femmes qui s’étaient livrées à une danse communément appelée « j’dib », (danses envoûtantes), et qui avaient créé selon l’aveu de l’un des organisateurs une situation qui est devenue « incontrôlable ».

Les fans du chanteur, ainsi que ceux qui l’auraient découvert à travers cet événement, seront ravis d’apprendre « la sortie imminente » de deux nouveaux opus de l’artiste « Salah bey », ainsi que « couleurs de Constantine », qui est une synthèse de la chanson constantinoise comportant quatre CD et qui est réalisée en collaboration avec l’office national des droits d’auteurs et droits voisins (ONDA).

Sara Abada

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here