Vidéo : Fella Ababsa : « Je suis enterrée vivante ! »

0
2107

Dans une émission diffusée en directe sur Ennahar TV, la chanteuse algérienne Fella Ababsa dénonce sa mise à l’écart par des responsables de la culture algérienne de toutes les manifestations artistiques dans son propre pays. Elle pointe du doigt notamment le directeur de l’ONCI, Lakhdar Bentorki. Elle l’accuse de la saboter non pas seulement en Algérie, mais aussi d’autres festivals internationaux dans les pays étrangers.  Fella Ababsa enfonce encore le clou, déclarant qu’aucun ministère de la Culture ne peut parler avec le directeur de l’ONCI, « car ils ont tous des intérêts personnels avec lui », dit-elle.

Pour toutes ces raisons et sabotages dont elle dit qu’elle est victime, Fella Ababsa déclare, sur le même studio se retirer complètement de la chanson.

à Noter que la même chanteuse a remporté, cette semaine, le prix « Souad M’hamed » décerné parmi d’autres distinctions par le Bureau des Nations-Unies des arts (Unarts) pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA).

A rappeler aussi que Fella Ababsa n’est pas la seule artiste algérienne à soulever ces mêmes problèmes. D’autres chanteurs se plaignent de cette « volonté de vouloir casser de l’artiste algériens par les autorités ».  Cela n’a, pour autant, jamais fait réagir les responsables algériens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here