Le 2e prime de Coke Studio Algérie fait le buzz

0
1001

Après un premier prime qui a rencontré un grand succès, Coke Studio Algérie revient, cette semaine, avec quatre styles du patrimoine algérien ; le Chaâbi, le Raï, le Tindi et le Staïfi.  Pour ce faire, les concepteurs de l’émission ont invité, comme le veut le concept, huit noms d’artistes représentants deux générations de la scène musicale algérienne. L’ancienne génération est représentée par Abdelkader Chaou, Cheb Abbès, Kateb Amazigh et Bkakchi Khier. Pour la nouvelle scène, elle est représenté par Amel Zen, Mok Saib, Chemsou Freeklane et enfin Sadek Demokratoz.

Quatre chansons qui ont marquées d’une emprunte indélébile le paysage artistique algériens ont été offertes au public algérien avec une touche particulière des deux grands arrangeurs algériens Amine Dahane ainsi que Safy Boutella. Abdelkader Chaou a interprété, avec Amel Zen, « Sobhane Allah ya ltif » de Hadj M’hamed El Anka. Le duo Cheb Abbès et le jeune Mok Saib a jouée « Chira li nebghiha » tirée du riche répertoire de Cheb Khaled. Amazigh Kateb et Chemsou Freeklane ont ressuscité le défunt Athmane Baly à travers sa magnifique chanson « dam3a ». De leur coté, Bkakchi Khier et Sadek Democratoz ont interprété une jolie chanson intitulé Sbart, Sbart. « Ce chant des haut-plateaux symbolise toute la souffrance vécue par les femmes de la région pendant la colonisation, notamment du fait d’avoir perdu leur époux durant les durs événements du 8 Mai 1945. », écrit-on.

A noter que les vidéos de ces chansons font le buzz sur les réseaux sociaux tout au long de cette semaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here