«L’Effacement » de Samir Toumi sélectionné pour finale du Prix de la Littérature arabe

0
1318

Le dernier roman de l’écrivain algérien Samir Toumi est sélectionné, ce jeudi, pour la finale de la sélection officielle du Prix de la littérature arabe décerné par la Fondation Jean-Luc Lagardère et l’Institut du monde arabe.

« L’effacement » édité aux édition Barzakh est sélectionné près de sept autres romans venant du monde arabe et d’Afrique du nord. C’est le seul roman algérien à faire partie de cette sélection, auprès de « La Fille de Souslov », de Habib Abdulrab Sarori (Actes Sud),  « Seul le grenadier », de Sinan Antoon (Actes Sud), « Mourir est un enchantement », de Yasmine Chami (Actes Sud), « Un oiseau bleu et rare vole avec moi », de Youssef Fadel (Actes Sud), « Cinquante grammes de paradis », d’Imane Humaydan (Verticales), « Pas de couteaux dans les cuisines de cette ville », de Khaled Khalifa (Actes Sud), et enfin « Une femme sans écriture », de Saber Mansouri (Seuil) sont les finaliste de cette catégorie du Prix.

Le lauréat de ce Prix sera annoncé le 18 octobre prochain lors d’une cérémonie qui aura lieu à l’Institut du Monde arabe, à Paris.

A noter que « l’effacement » est le deuxième roman écrit par Samir Toumi. Son premier roman, intitulé « Alger, le cri » a rencontré un franc succès. L’auteur algérois fait partie de la jeune génération d’écrivains algériens ne cesse de prendre son ascension. Plusieurs romanciers algériens écrivant en langue arabe et en français se sont distingués au niveau international. C’est le cas de Kamel Daoud pour son célèbre roman « Mursault, Contre enquête » qui a eu un retentissant succès international.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here