Un rassemblement de protestation d’artistes, écrivains, intellectuels et beaucoup de journalistes et simples citoyens a été tenu dans la matinée d’aujourd’hui devant l’Agence de régulation de l’audio-visuel (ARAV), à Alger. Cette manifestation est initiée à la suite de l’humiliante « caméra cachée », dont est victime le grand romancier algérien Rachid Boudjedra, et qui est diffusée sur la chaine privée pro-gouvernementale Ennahar TV.

Le président de l’ARAV, Zouaoui Benhamdi, qui a reçu, à l’intérieur de l’institution qu’il dirige Rachid Boudjedra, accompagné d’un grand nombre d’intellectuels et journalistes, a témoigné à l’auteur de « la répudiée » son plein soutien contre cette dérive dangereuse de la chaine Ennahar TV. M.Benhamdi a exhorté le célèbre écrivain à saisir la justice pour le réhabiliter dans ses droits car « L’ARAV n’a pas, en de pareils cas, le pouvoir de sanctionner qui relève, plutôt, des prérogatives de la justice », dit-il.

La manifestation qui s’est déroulée dans le calme a vue débarquer parmi les manifestants, le jeune frère et conseillé du Président, Saïd Bouteflika. Celui-ci s’est entretenu, sous le regard étonné des manifestants, avec Rachid Boudjedra et lui a témoigné son plein soutien contre la dérive qu’il vient de subir, avant qu’il ne remonte dans sa voiture et repars.

Des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Ennahar TV El Himar », et autres slogans ont été brandies par les manifestants.

Parmi les artistes connus qui ont tenu à être présents, nous avons interrogé la jeune et talentueuse actrice Adila Bendimerad. Celle-ci trouve que « C’est indigne pour un pays qui se respecte d’en arriver là. Cette mobilisation et l indignation montre que les gens, les algériens ne sont pas prêts à laisser passer ça. Ça me réjouit de sentir ça, qu’on est encore là, vivant et humains. Ce qui me réjouis moins, ce sont les autorités qui laissent faire cette violence, ces insultes, ces incitations à la haine, et cette atteinte au citoyens et artistes algériens. C’est cette impunité contre laquelle on doit s’unir pour la combattre. Il faut la combattre. Alors comme je disais qu’on doit mener des actions simples, claires et efficaces. Il ne faut plus se lamenter, Il faut agir ensemble » dit-elle.

Pour sa part, l’écrivain et poète Lazhari Labter déclare qu’à travers cette mobilisation, « le message que nous sommes en train de véhiculer, et qui n’est que la face visible de la grande mobilisation au niveau national, c’est de dire à ces gens « Khlass, Barakat ! », arrêtez ! Vous avez dépassé toutes les limites, « ahachmou ! ». Je pense que cette mobilisation va continuer jusqu’à ce que les gens reviennent à la raison. Parce que, notre culture, nos traditions, notre éthique, notre société refuse ce genre de pratiques » dit-il. De son coté, le militant politique et activiste Kader Fares Affak déclare que

« Le problème, c’est que cette caméra cachée traduit une réalité. Cette réalité, c’est la liberté de conscience qui n’est pas consacrée dans la société. La forme dans laquelle est bâtie cette émission traduit en réalité un fond. C’est le fait que la liberté de conscience n’est pas consacrée et on entend depuis un certain temps, dans les interpellations de militants la question sur leur religiosité est posée.  Slimane Bouhafs est en prison pour trois ans par le fait d’être Chrétien.  Rachid Fodil est en prison pour trois ans pour le même motif. Tout ça donc traduit une réalité.  Ce n’est pas simplement qu’on a eu un comportement ignoble envers Boudjedra. Donc ma mobilisation est par rapport à ça. La liberté de conscience doit être consacrée » dit-t-il.

L’acteur Youcef Sehaïri, présent également au rassemblement Les artistes et intellectuels qui sont présent à ce rassemblement d’aujourd’hui sont venus, non seulement pour Boudjedra, mais aussi pour tous les autres artistes et citoyens en général qui se sentent humilié par ce genre de pratiques.  Aujourd’hui, c’est arrivé à Boudjedra, demain ça peut arriver à n’importe qui », s’insurge-t-il.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here